Histoire(s) de la Dernière Guerre

Il y a 70 ans

Le 24 Juin 1947

Trouver la PressePRATIQUE : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous : www.trouverlapresse.com

Article exclusif web

Été 1940 : la guerre vue de partout

La chute de la France crée sur la planète une onde de choc, rarement décrite dans son ensemble. Le présent article esquisse un tour des grandes capitales et de certaines plus petites.

 

puce Télécharger l'article

EN KIOSQUE

Histoire(s) de la Dernière Guerre n°18 : L'équilibre de la terreur

Histoire(s) de la Dernière Guerre n°18

Au sommaire :

PASSEUR D’HISTOIRE
MORGAN SPORTÈS
ROMANCIER DU RÉEL, CONTE L’HISTOIRE DE RUBI, WAFFEN-SS FRANÇAIS

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Morgan Sportès puise ses sujets dans l’Histoire. Attiré par la complexité des destins et des situations, il s’est tour à tour penché sur son Algérie natale (L’Outremer), l’Indochine des « années noires » (Tonkinoise), sur Richard Sorge, mythique espion de Staline (L’Insensé), sur Yousouf Fofana et son « gang des barbares » (Tout, tout de suite, Prix Interallié 2011) mais aussi – et c’est l’objet de notre rencontre – sur l’existence chaotique de « Rubi », ancien Waffen‑SS français que le hasard fit entrer dans sa vie un jour de 1967. Plus de quarante ans plus tard, naîtra L’aveu de toi à moi, un livre hors normes qui narre ses relations avec ce personnage rocambolesque et fascinant, dont Sportès restitue la trajectoire : passé d’un soutien précoce au Front populaire à un ardent maréchalisme, Rubi a déserté les Chantiers de jeunesse pour passer au maquis, qu’il a fui aussi, trouvant un refuge dans la « Relève » et les usines allemandes. Là, il contractait un engagement au sein de la Waffen‑SS, qu’il déserta encore. Repris, il échouait dans un camp annexe de Dachau, seule partie de son existence connue, au prix de quelques aménagements, des lecteurs de cet homme qui fut, aussi, un écrivain aujourd’hui oublié, dont les poèmes suscitaient l’admiration de Louis Aragon…

ASIE - PACIFIQUE
LE PAYS DU DERNIER EMPEREUR
LE MANDCHOUKOUO

Fantoche, artificiel, marionnette : autant de qualificatifs associés au Mandchoukouo. Peu de nations ont été l’objet d’un jugement si sévère. Cependant, en paraphrasant Marc Elliott, ne faut‑il pas plutôt accepter que la Mandchourie ait non seulement un passé mais aussi une histoire ?

LA GUERRE
LES ARMES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES
DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE - NAISSANCE DE LA DISSUASION

Lorsque éclate la Seconde Guerre mondiale, les états-majors comme l’opinion publique sont persuadés que les armes chimiques seront, à l’image du précédent conflit, largement utilisées. Et lorsqu’elle s’achève, les arsenaux des belligérants regorgent de gaz de combat et comptent les premières armes biologiques… qui ne furent (presque) jamais employées. Comment expliquer cette retenue ?


LES CHRONIQUES DE MAI 1942

LA GUERRE
L'INVASION DE MADAGASCAR
PREMIER DÉBARQUEMENT-TEST DES ALLIÉS

Le soir du 9 avril 1942, quatre mois après le torpillage des cuirassés Repulse et Prince of Wales, la Grande-Bretagne est de nouveau sous le choc : au terme d’une opération-éclair de 96 heures, la Marine impériale japonaise a littéralement nettoyé l’océan Indien en surprenant la Royal Navy à Ceylan.

RÉSISTANCE
LA RÉSISTANCE EN BELGIQUE, 1940 - 1944
UNE ODYSSÉE MÉCONNUE

Juin 1940. À la suite de la défaite française, la majeure partie de l’Europe occidentale est aux mains de l’Allemagne. Seule la Grande-Bretagne défie encore la puissance nazie. En Belgique désormais occupée, la population tente de recouvrer ses esprits après les terribles événements du mois de mai. Si une petite minorité – essentiellement l’extrême droite nationaliste flamande et, du côté francophone, les tenants du rexisme – se réjouit de la mise en place du régime d’occupation, la masse déplore cette situation, mais s’y résigne, en l’absence de toute alternative crédible à ses yeux.

RÉSISTANCE
OPÉRATION « ANTHROPOID »
L’ASSASSINAT DE REINHARD HEYDRICH

Le 4 juin 1942, la nouvelle résonne dans le monde comme un coup de tonnerre : Reinhard Heydrich, le « protecteur » de la Bohême-Moravie, l’homme le plus craint du IIIe Reich, a succombé à ses blessures, suite à un attentat survenu dans les faubourgs de Prague quelques jours auparavant. Retour sur cette incroyable opération de la Résistance tchécoslovaque.


LES CHRONIQUES DE JUIN 1942

LA GUERRE
STOPPER YAMAMOTO !
LES BATAILLES DE LA MER DE CORAIL ET DE MIDWAY

La première phase de la bataille de Malte s’était terminée sur un statu quo. Mais fin 1941, la situation change du tout au tout, et l’archipel se retrouve bientôt isolé, à portée des bombardiers de l’Axe. Les Britanniques vont devoir mettre en œuvre d’importants moyens pour lever la menace qui plane, insistante, sur toute la Méditerranée.

DOSSIER : LA VICTOIRE DE ROMMEL ?
L’ÉGYPTE À L’HEURE DU CHOIX
UN TAPIS ROUGE POUR ROMMEL ?

Occupée par la Grande-Bretagne en 1882, l’Égypte n’en demeure pas moins officiellement possession de l’Empire ottoman jusqu’en 1914, lorsque le premier conflit mondial éclate : en état de guerre avec Istanbul, les Britanniques déposent le Khédive Abbas II reconnu par la Sublime Porte et instaurent un protectorat, qui devient – avec la bénédiction de Londres – royaume indépendant en 1922.

L’OPÉRATION « SALAAM »
LA VÉRITABLE HISTOIRE DU « PATIENT ANGLAIS »

Au printemps 1942, le front nord-africain s’est stabilisé sur la ligne Gazala, mais la Panzer-Armee « Afrika » de Rommel s’apprête à reprendre l’offensive en direction du canal de Suez. En prévision de cette imminente marche en avant à travers le désert, l’Abwehr, le service de renseignements de la Wehrmacht, décide d’envoyer deux agents au Caire. Leur mission : recueillir un maximum d’informations sur les forces du Commonwealth, en espionnant le trafic sur le canal et le déploiement de la 8th Army.

ROMMEL AUX PORTES DE L’ÉGYPTE
LA SECONDE CONTRE-OFFENSIVE DE L’AXE EN AFRIQUE DU NORD

Les événements de la fin de l’année 1941 ont montré l’instabilité chronique du front africain. Totalement absorbé par les opérations sur le front de l’Est, l’OKW (le commandement suprême des forces armées allemandes)ne daigne jeter qu’un œil distrait sur ce théâtre d’opérations jugé « secondaire ». L’Italie conserve la responsabilité du secteur, où la présence allemande reste indispensable. Toutefois, en raison du terrain perdu sous la pression britannique suite à l’opération « Crusader », Hitler nomme le Generalfeldmarschall Kesselring responsable du théâtre d’opérations Sud, et ce afin de réévaluer la situation.

LA BATAILLE DE BIR HAKEIM
UNE RÉSURRECTION FRANÇAISE

Bir Hakeim est situé à environ 70 kilomètres de la mer. Il s’agit d’un carrefour de pistes qui doit son nom (littéralement « le puits du chef ») à trois antiques citernes romaines ensablées qui forment une élévation et qui ont été rebaptisées « les mamelles » par les soldats français ; une petite crête les relie aux ruines d’un vieux fortin turc. Le point d’appui, un polygone de 16 km2, est divisé en trois secteurs défensifs, tenus par un bataillon d’infanterie. À la pointe de chaque secteur se trouve une redoute (accueillant un bataillon) ceinte de champs de mines et orientée de façon à pouvoir se défendre en cas d’irruption de blindés ennemis à l’intérieur du périmètre. Étant donné que la 1re BFL (brigade française libre) est articulée sur quatre bataillons, cela permet d’en conserver un en réserve. La brigadeprend possession des lieux le 15 février 1942, avec pour mission la poursuite de l’aménagement des défenses et la constitution de jocks columns, des colonnes mobiles patrouillant dans le désert.


MAGAZINE
         > HOMMAGE À RAYMOND AUBRAC
         > À VOIR : Au coeur du génocide - Les enfants dans la Shoah
         > CINÉMA : Le Titanic des nazis
         > LA GUERRE EN PHOTOS

Accueil - Le Magazine - Les auteurs - En kiosque - Anciens numéros - Revue de Presse - Article inédit de François Delpla- Les chroniques - Abonnement - Contacts - Accès presse